Imprimer
PDF

Billet d'humeur : La passé recomposé : de l'économie proto-industrielle à l'économie des plateformes numériques.

Écrit par Jean-Pierre Bouchez le 22 Janvier 2018.

On doit à l’historien américain Franklin Mendels (Journal of Economic History, 1972) d’avoir forgé et popularisé le terme de « proto-industrie », dont la diffusion s’amorce véritablement en France dans les années 1760-1800 à l’aune de la première révolution industrielle. L’économie de ce système marchand repose sur deux dispositifs combinés.
Imprimer
PDF

Billet d'humeur : L'entreprise « libérée » : entre excès d'honneur et excès d'indignité

Écrit par Jean-Pierre Bouchez le 11 Juillet 2017.

Le thème de « l’entreprise libérée » s’est positionné depuis peu, au cœur des débats sur le renouvellement et la transformation des pratiques managériales. La raison de cet engouement et de cette médiatisation en France, qui s’assimile à une forme de mainstream, est en partie liée à un phénomène classique : la publication d’un best-sellerLiberté &Cie, par Isaac Getz et Brian Carney en 2012.

Imprimer
PDF

Billet d’humeur : Le « management à la française » où la prégnance de la culture verticale

Écrit par Jean-Pierre Bouchez le 23 Janvier 2017.

Il y a plus de trente ans, Philippe d’Iribarne publiait un ouvrage remarqué, dans lequel il soulignait l’influence des cultures nationales sur la gestion et le fonctionnement des organisations. La France serait ainsi caractérisée par la « logique de l’honneur » (titre de l’ouvrage). Dans cette perspective, « les rapports hiérarchiques mettent en relation des hommes marqués par leur état, leurs traditions, leurs droits et leurs devoirs ». Cette manière française du « vivre ensemble » puise sa source dans les analyses de Montesquieu (L’Esprit des lois) et de Tocqueville (L’Ancien Régime et la Révolution) au regard d’une société divisée en ordres, marquée ainsi par la notion de l’honneur, les oppositions entre le noble et le vil, le pouvoir honoré et le pouvoir méprisé et craint.

Imprimer
PDF

Billet d’humeur : L'écosystème de gestion du savoir et la mobilisation du capital socio-cognitif.

Écrit par Jean-Pierre Bouchez le 12 Novembre 2016.

On peut considérer que l’écosystème de gestion du savoir dans les grandes organisations comporte deux grands versants qui ont vocation à se combiner harmonieusement. Le premier, est fondé sur la capitalisation et se réfère qui se réfère au Knowledge Management autour de la structuration de savoirs formels. Le second est plus orienté vers la socialisation et repose sur des échanges de savoirs plus informels et de pratiques, sur la base de réseaux sociaux et de communautés. On peut être tenté d’y associer deux formes de capitaux, appelés ainsi à se combiner, respectivement : le capital intellectuel ou cognitif et le capital social.

Contactez moi

Un formulaire de contact est à votre disposition pour toute question ou renseignement.

Certaines publications pourront être communiquées en format électronique à la demande. N'hésitez pas a me faire part de votre demande en utilisant le formulaire de contact.

Contactez Moi